Un peu d’open-source ?

Déjà eu envie de faire de l’open-source mais ne sachant pas comment débuter ? Vous avez un projet open-source et cherchez un coup de main ? Quelque soit votre situation, le Hackergarten qui aura lieu mercredi après midi  lors de Devoxx France est LE lieu où il faut être, vous y trouverez des commiteurs qui vous accompagnerons pour faire votre premier commit open-source sur un des projets représentés ! Organisé par Brice Dutheil et Mathilde Lemée, c’est un bon moyen de progresser et de se rendre utile.

Read more »

Trouver un freelance

hopwork-logoJe me rends compte que je n’ai encore pas fait d’article sur le projet que me prend 90% de mon temps ces derniers temps : Hopwork.

Sérieusement, on est en train de révolutionner le monde des intermédiaires sans foi ni loi. En quelques mots :

  1. Le site est entièrement gratuit tant qu’on n’a pas un devis accepté.
  2. La commission est 3 fois moins importante qu’un intermédiaire classique (moins de 10% pour Hopwork contre 15%-25% actuellement)
  3. On peut contractualiser en direct (ou pas, à vous de choisir)
  4. Les freelances sont « approuvés » par leurs pairs et par leurs clients

 

Pas de ticket d’entrée

Non mais allô quoi, payer pour chercher un développeur ou une mission alors qu’on n’est pas sûr de trouver un deal ? Ça gave ! Hopwork prend clairement le modèle d’Airbnb, on cherche autant qu’on veut, on ne paye que si on trouve ! Read more »

Données c’est donner, updater c’est oublier

Cet article est issue de mes dernières expériences chez Lateral-Thoughts et Hopwork

Une des grandes idées des architectures orientées data (Buzz words : OpenData, BigData) est de laisser la possibilité de poser des questions, inconnues aujourd’hui mais qui pourront s’exécuter demain sur les données d’aujourd’hui.  Pour cela il suffit “simplement” de stocker les données plutôt qu’un état (calculé à partir des données).

 

Qu’est ce que la data ?

Une idée reçue est que la data est ce qui est stocké en base de données. Voici un exemple simple d’interaction avec un site web :

 events

La data, (ou  les données) sont toutes les informations immuables que nous pouvons récolter, dans cette exemple il s’agit des actions exercées sur notre site. Les données, ce sont des faits, des vérités, et non pas des états calculés.

 

Cas d’utilisation des data Read more »

Questions pour un entretien d’embauche

En ce moment, je fais passer quelques entretiens d’embauches (Software AG recrute pour Terracotta – si ca vous intéresse, pingez moi !). Ca m’intéresse de savoir comment d’autres font donc je vais expliquer comment je fais.

Je commence par le CV, j’ai souvent des gens qui ont plus de 15ans d’expériences donc je demande les 2 expériences les plus importantes pour eux et de les détailler (technos, nombre de personne dans l’équipe, challenges techniques/humains).

J’embraye sur des questions basiques sur les tests en fonction du cv du candidat : Read more »

Tests HTTP avec Arquillian

Pour commencer 2013 en beauté, rien de mieux que de finir l’année avec une mission pleine de nouveaux challenges et de nouvelles technos : Cassandra, Play!, EJB3 (!) et Arquillian.

Arquillian est un outil qui permet de faire des tests d’intégration. Il permet notamment de construire programmatiquement des jar, war et ear très simplement et de déployer ces pseudos-livrables dans un serveur embarqué.

Étant adepte du TDD, quand on me demande de faire un service web, j’aime me mettre à la place du client web et manger du HTTP afin de vérifier le contenu des retours mais aussi les entêtes, les E-Tag, la compression etc… C’est que nous permet de faire Rest-Assured. Nous allons justement voir dans cet article comment tester un service web par la couche HTTP en se servant d’Arquillian pour déployer le service de manière embarqué.

Dans cet exemple, nous utilisons le serveur glassfish embedded. Nous testons un service REST permettant de consulter des logs applicatifs. Ainsi on souhaite vérifier que la requête HTTP : « GET http://localhost:8181/logs?severity=error » retourne bien un code HTTP 200 OK.

Le Test

Voici le code test que nous souhaitons faire :

Read more »

Premiers pas avec OGM + Ehcache

Hibernate OGM se veut une surcouche sur les datastore noSQL, un moyen de persister et d’accéder aux données dans des bases noSQL, quel que soit leurs type. C’est le hibernate des bases de noSQL. L’un des buts, à terme, est de supporter les APIs native d’hibernate. Notamment :

  • les annotations de mapping
  • les apis
  • la sémantique (cascade …)
  • et le  JP-QL

Plus d’infos sur le blog d’Emmanuel Bernard

Alors qu’au début, il n’y avait que Infinispan, on peut désormais y trouver MongoDB et Ehcache. D’autres types viendront surement. Ici, Ehcache est utilisé non pas comme un cache mais comme un datastore noSQL clé/valeur. Read more »

Encore mieux qu’être Freelance

Et oui, bizarre de parler de ça dans un blog qui fait l’apologie du freelancing, mais ceux qui me suivent savent sans doute déjà que je ne suis plus tout à fait seul…

Je suis associé depuis le début de cette année à 4 compagnons d’aventure :

 

Liberté ++

Et oui, quand on est freelance, on est un peu plus libre qu’un salarié, mais que faire de cette liberté seul ? C’est incroyable ce qu’on peut faire quand on est plusieurs, ne serait que 5 pauvres petits développeurs. Depuis la création de Lateral-Thoughts, il y a quelques mois seulement :

  • Nous sommes devenus organisme de Formation (certains freelances le sont aussi mais beaucoup se contentent de se faire porter pour donner des formations)
  • Nous avons noué un partenariat avec un éditeur de base de données NoSQL (quel freelance peut faire ça ?)
  • Nous nous sommes passé d’intermédiaires ! Certains freelances y arrivent aussi, mais là, c’est juste plus simple.au

Upload multiple et asynchrone de fichiers

J’avoue avoir pas mal galéré à trouver mon bonheur car l’upload de fichiers en AJAX étant relativement récent, on trouve de nombreux exemples obsolètes sur la toile qui se basent sur une iframe… Ou ne fonctionnent pas avec Jersey coté serveur ^^
Trève de blabla, passons au code.

Premièrement, ajouter un champ input acceptant l’ajout de plusieurs fichiers :

 <input id="files" multiple="multiple" name="file[]" type="file">

Read more »

Les évenements de Juillet pour les parisiens

L’été arrive, et avec lui beaucoup d’events pour ce mois de juillet à Paris.

Java Barcamp 8

Le Java Barcamp 8 aura lieu le jeudi 5 juillet. Nous pourrons partager ensemble au cours de discussions libres nos idées et nos dernières nouvelles autour de la plate-forme Java, ce sera un format pique nique alors chacun vient avec une bouteille, de quoi grignoter et vos « accessoires », verres, couverts, tire-bouchons, etc…). Plus d’infos : http://barcamp.org/w/page/54826845/JavaCampParis8

Jam de Code

La semaine suivante, le Jam de Code de la SSII Arolla aura lieu le 12 juillet ! Le principe est simple: venez coder avec d’autres passionnés dans une ambiance détendue ! Plus d’infos : http://www.arolla.fr/evenements-2/jams-de-code/

Hackergarten

Le vendredi 20 juillet, de 19h à 23h, aura lieu un hackergarten dans les locaux de Zenika. C’est le rendez-vous des gens qui veulent participer aux projets open source. L’idée c’est, dans un format de 3h, de contribuer un logiciel, un fix, un feature, une documentation dont d’autres pourraient avoir l’usage. Il s’articule autour de commiters actifs pour mentorer les hackers qui participent à l’évènement. Plus d’infos : http://www.eventbrite.com/event/2737661419

Cassandra Paris Meetup

Le premier Cassandra Paris meetup aura lieu le mercredi 25 juillet de 19h à 22h30 ! Il s’adresse à tous, novices et confirmés ! Il y aura 2 présentations, une intro à Cassandra et une étude d’un cas réel à paper.li . Plus d’infos : http://cassandra-paris.eventbrite.fr/

Si vous connaissez d’autres événements, faites nous en part, nous les rajouterons !

Prochain Java BarCamp le jeudi 5 juillet 2012

Le jeudi 5 juillet 2012, rendez vous à partir de 19h au Jardin des Tuileries pour le 8ème Java BarCamp afin de partager ensemble au cours de discussions libres nos idées et nos dernières nouvelles autour de la plate-forme Java. Ce sera un format pique nique alors chacun vient avec une bouteille, de quoi grignotter et vos « accessoires », verres, couverts, tire-bouchons, etc…)

Qu’est ce qu’un Bar Camp ?

Wikipédia :

Un BarCamp est une rencontre d’un week-end, une non-conférence ouverte qui prend la forme d’ateliers-événements participatifs où le contenu est fourni par les participants qui doivent tous, à un titre ou à un autre, apporter quelque chose au Barcamp.
C’est le principe pas de spectateur, tous participants. L’événement met l’accent sur les toutes dernières innovations en matière d’applications Internet, de logiciels libres et de réseaux sociaux.

Si vous souhaitez venir, il suffit de s’inscrire ici : http://barcamp.org/w/page/54826845/JavaCampParis
Il y a également un plan précis pour s’y retrouver !

Selenium sans server X

Aussi incroyable que cela puisse paraître, il possible de lancer un build utilisant selenium et lançant un browser sur un server dépourvu de server X (ie d’affichage).

Enfin presque, l’idée est d’installer un server X virtuel : Xvfb

% sudo apt-get install xvfb

Ensuite lancer le server X virtuel :

% Xvfb :1 &

:1 permet de spécifier le nom du « display »

Et pour finir, le build selenium ( ou n’importe quelle commande ayant besoin d’un « display »)

DISPLAY=:1 mvn clean install

Persistance objet avec Redis et Jackson

Redis est la base de données NoSql que je préfère. Le concept est ultra-simple et j’aime la simplicité. Il faut voir Redis comme une grosse Map<K,V>. Avec la possibilité de faire des requêtes sur les clés.

Du coup la documentation de Redis est simple. Un autre truc que j’aime c’est qu’elle spécifie la complexité de chaque opération, ce qui permet au développeur de vérifier à chaque fois que la commande qu’il s’apprête à utiliser n’est pas trop gourmande. De plus, il n’a pas le risque d’oublier de mettre un index sur un champ (combien de fois cela arrive en SQL ou avec MongoDb ! ) car toutes les clés sont par définition « indexées » dans une (Hash) Map.

Simple et (donc ?) performant. Redis est sans doute ce qu’il y a de plus performant en terme de base de données. Nous avons donc intérêt à nous y intéresser avant de chercher des solutions plus complètes et donc plus complexes et moins performantes.

Sauf que, Redis ne stocke que des chaînes de caractères. Comment faire pour stocker nos objets métiers complexes ?

Read more »

Valeur des Properties Spring par défaut

Astuce bien pratique que je viens de découvrir dans Spring, il est possible d’attribuer des valeurs par défaut aux « property » (@Value) de cette manière :

@Configuration
public class RequestConfiguration {

   @Value(value = "${repository?InMemoryRepository}")
   private String repository;
}

Read more »

Web Application Description Language avec Jersey

Le langage de description d’application Web permet, comme son nom l’indique de décrire votre API REST dans un format XML http://www.w3.org/Submission/wadl/ . Cela peut paraître pénible à mettre en oeuvre, car à chaque fois qu’une ressource change, il faut mettre à jour le WADL.

Avec Jersey, l’implémentation de référence de JAX-RS (JSR311) pas de prise de tête, tout est générés automatiquement.

Il suffit de faire deux choses :

Read more »

Devoxx

Devoxx France en deux mots : C’est la plus grande et la plus intéressante des conférences pour les développeurs Java en France.

Pour moi, ce fut une expérience formidable. En plus d’avoir appris quelques trucs, ce qui m’a fait le plus plaisir c’est d’avoir été conforté sur pas mal de choix que j’ai pu faire ou que je comptais appliquer  prochainement. Hormis l’absence de desserts sucrés et le nombre limité de boissons, l’organisation fut parfaite. Un grand bravo aux organisateurs !

J’ai choisi d’illustrer ces trois jours de conférences par une série d’articles qui racontent ce que pourrait être une success story pour un développeur Java ayant eu une « idée » :

Architecture WOA et CQRS (Devoxx 3/4)

Alors que certains embourbés dans JSF sont allés voir comment réduire leurs souffrances, j’ai préféré m’intéresser à des sujets d’actualités afin de voir comment faire une application de demain avec les technologies de demain. C’est le choix que souhaite également faire Gérard notre startupeur. Comment ne pas se tromper ? La technologie évolue vite et il est impossible de choisir une technologie aujourd’hui en étant certain qu’elle ne sera pas obsolète demain. Ce que je retiens des présentations de Guillaume Bort, Sadek Drobi (Play!), Habib Guergachi (WOA), Alexandre Bertails (Linked Data) et Jérémie Chassaing (CQRS) c’est que les concepts qui vont servir de base à nos architectures sont plus importants que les technologies elles-mêmes.

Read more »

Une organisation innovante (Devoxx 2/4)

Yeah ! Maintenant que Gérard a son business plan qui roule, qu’il a mis en ligne un premier prototype et que les premiers clients commencent à taper au portillon, il est temps de passer à la vitesse supérieure : Créer sa société.

A Devoxx un quickie à particulièrement attiré mon attention : Celui de Andrew Spencer sur son idée de faire une SSII Coopérative. Ce qui est marrant c’est que c’est ce que nous avons fait depuis quelques mois en créant Lateral-Thoughts.

Read more »

Travailler son idée – Lean Startup (Devoxx 1/4)

C’est l’histoire d’un développeur Java qui a une idée. Tout ce qu’il a de plus banal me direz vous. Appelons ce développeur trentenaire « Gérard »

En bon petit développeur Java, Gérard garde sa petite idée pour lui, développe la nuit et pendant ses congés pour finalement sortir de l’ombre et mettre en ligne THE application (pour l’instant hébergée directement sur son ordinateur personnel)

Et là, vous connaissez la suite, ça fait psssiiichhhhhttt. L’idée n’est pas trop mal mais :

Read more »

@Author ?

En discutant de l’intérêt de l’usage de la javadoc, question primordiale il faut l’avouer, nous avons dérivé sur un sujet encore plus intéressant : l’utilité de la balise @Author dans la javadoc :p Meme si sur Twitter, le @Author est considéré comme inutile, quasiment à l’unanimité, ce n’est pas le cas partout.

Le pour

- Je suis auteur de mon code, je l’assume et je l’écris de manière professionnelle en pensant à ceux qui vont me lire. C’est une idée que partage Robert C. Martin.

The @author field of a Javadoc tells us who we are. We are authors. And one thing about authors is that they have readers. Indeed, authors are responsible for communicating well with their readers. The next time you write a line of code, remember you are an author, writing for readers who will judge your effort.

- Surtout dans l’open-source, cela permet de laisser une trace de son investissement. Voir de se faire un nom.
- Il peut contenir l’adresse d’une mailing-list, ce qui permet, lors d’une question sur une classe de contacter directement les personnes responsables.

Le contre

- DRY : don’t repeat yourself : l’information est déja présente dans le SCM (git, svn ..).
- Le code appartient à tous : le @author doit donc etre collectif.
- Si il ne contient que l’auteur initial, celui-ci ne vaut pas plus que les autres.
- évite la sacralisation d’un unique développeur
- Pose le problème de savoir quand on doit se rajouter dans la balise @author.

Je laisse à Emmanuel Bernard le tweet de la fin :

Merci à ‏Sébastien PRUNIER ‏ @sebprunier, Pierre TEMPLIER ‏ @ptemplier, Emmanuel LECHARNY, François Sarradin ‏ @fsarradin, Guillaume LOURS ‏ @guillaumelours, Jean-Laurent Morlhon ‏ @morlhon, Arnaud Héritier ‏ @aheritier , Sébastien Deleuze ‏ @sdeleuze , Yannick AMEUR ‏ @yannickameur , Robin Komiwes ‏ @robinkomiwes , Jollivet Christophe ‏ @jollivetc , Jérémy Sevellec ‏ @jsevellec, Julien Jakubowski ‏ @jak78 , Nicolas De loof ‏ @ndeloof, Nicolas François ‏ @nicofrancois , Francois Marot ‏ @FrancoisMarot , Jean Helou ‏ @jeanhelou, Benoît Dissert ‏ @bdissert , Olivier Jaquemet ‏ @OlivierJaquemet , Aline Paponaud ‏ @bootis , Benoît Dissert ‏ @bdissert , Nicolas Delsaux ‏ @riduidel et aux autres …

Kata de refactoring N°1

Pour me préparer aux sélections de code story et pouvoir coder pendant 2 jours une application devant des centaines de développeurs à Devoxx, je me suis entrainé à refactorer une méthode en m’enregistrant.

Le bénéfice que j’attendais de l’exercice était de :

  • M’entendre parler pour détecter mes défauts d’expressions et les corriger, car le jour J il faudra expliquer ce qu’on fait et pourquoi, le tout en codant ! Pas facile…
  • Maîtriser au maximum mon IDE pour être rapide à coder, rien de plus ennuyeux que de regarder un développeur coder trop lentement !

Pour la petite histoire, Read more »